8537938

voici l'histoire d'une petite fille pressée, mais pressée (qui avait décidé, de son monde aquatique), de voir le monde le 14 octobre au lieu du 4 décembre comme prévu (date du terme prévu) , obligeant sa maman à rester alitée un mois pour permettre à sa divine de rester encore au chaud et de naître le 30 novembre, et où  à travers ses grands  8487547, elle regardait le monde, curieuse de tout, avide de savoir, tour à tour tragédienne ou comique et même tragicomique, fée ou vilaine elfe, romancière hors pair, inventionneuse (un mot qu'elle a inventé un jour) et qui à 2 ans 1/2 lorsqu'elle n'était pas contente nous regardait et nous disait "t"en vas dans la rue"...qui faillit voir le jour dans une forêt à 2h35 du matin.... je vais vous conter l'histoire de la naissance de cette petite fille car notre rencontre aurait pu être inventée tant elle est par certains côtés annonciatrice de ce qu'est ma divine... ETONNANTE...

bref nous primes place ma divine (encore au chaud) et moi même dans une ambulance conduite par un ambulancier dont la femme allait accoucher 15 jours plus tard et qui était aux petits soins avec moi et un aide ambulancier qui faisait son premier trajet d'ambulancier  (je pense le pauvre qu'il s'en souvient!!!).

le seul hic c'est que ledit ambulancier ne connaissait pas du tout mais pas du tout le chemin qu'il fallait prendre pour aller à la clinique de Maisons Laffite ... "ne vous inquiétez pas Madame tout ira bien" "'mais bien sûr que tout ira bien"renchérissait l'aide ambulancier... " heuuuuuuuuuuuuuuu si vous ne faites pas plus vite je n'en suis pas sûre faillis-je leur dire... après une étude topologique de la meilleure route à prendre, fut optée la traversée de la forêt qui offrait en effet des raccourcis... mais était quand même très peu éclairée..

pendant le trajet digne d'un film!!! l'ambulancier conduisait le plus rapidement possible, pendant que son aide se faisait labourer les bras par moi qui, ne hurlant pas, exprimais ma douleur en enfonçant mes ongles dans ses pauvres bras, lui, pressant son chef en lui disant "dépêche toi la dame a très mal et surtout elle dit que ça va venir ..." le chauffeur qui n'entendait rien... bref un poème...

nous arrivâmes enfin sains et saufs, l'ambulancier me dirigeant vers la salle de travail, et son aide vers les infirmières!!!et une fois installée.... cher et tendre qui avait pris la même route qu'à l'aller arriva lui... 5 minutes avant la naissance...

et à 2h40 ce samedi matin 30 novembre 1996,  MA SECONDE DIVINE, MA SECONDE MERVEILLE, MA SECONDE INCOMPARABLE, MA SECONDE FIERTE voyait enfin le jour...

et je me suis souvenue de ce que me disait ma grand mère après un accouchement " tu verras, c'est un mal joli".... oui ma petite  mamie tu as raison c'est un mal joli...

peut être cela explique-t-il en partie le caractère un peu fantasque de ma divine???? en tous les cas,mon AMOUR ne change pas, reste comme tu es (bon en un peu plus sage quand même!!! )TOUS LES JOURS AVEC TOI C'EST LA FETE... je t'ai rêvée et tu es là...

JE T'AIME...

BON ANNIVERSAIRE MA DIVINE INCOMPARABLE. QUE TES 12 ANS SOIENT INOUBLIABLES... DES MILLIARDS DE BAISERS TENDRES de la part de ton papa, de divine1ère  qui était drôlement fière d'avoir une petite soeur et un coup de chapeau à ton papa qui a réussi à trouver les fleurs que j'aimais pour saluer ton arrivée .

et n'oublie pas que même si les affres de l'adolescence trainent un peu trop souvent vers chez nous en ce moment, tu es la plus merveilleuse des Divines et que mes bras t'accueilleront toujours n'importe où et n'importe quand.

Allez ma divine il est temps de venir souffler les bougies de ton gâteau... (c'est normal qu'il y ait 13 bougies au lieu de 12, car chez nous nous mettons toujours une bougie pour l'année en cours...) (noez le décor fait par ma divine2eme.. comme quoi on peut se dire qu'on est "grande" on aime bien encore les décors de petite fille...

DSC00331